URBEIS

logo du site
  • URBEIS
  • URBEIS
  • URBEIS
  • URBEIS
  • URBEIS
  • URBEIS
  • URBEIS
  • URBEIS
  • URBEIS
  • URBEIS
  • URBEIS
  • URBEIS
  • URBEIS
  • URBEIS
  • URBEIS

Accueil du site > Tourisme et patrimoine > Eglise Saint-Nicolas

Eglise Saint-Nicolas

7 IMG 0890

De la façade se détache une tour-porche de structure carrée bâtie en pierres de taille, aux angles légèrement saillants. Au-dessus de la porte d’entrée, une niche abrite une statue de saint Nicolas taillée dans un grès gris contrastant avec le grès rose de la niche. Le saint patron est représenté en habit d’évêque avec une imposante mitre. Sa main droite est levée en un geste de bénédiction, la main gauche pointe l’index. Le fronton porte le millésime de construction, 1789, en chiffres romains et arabes. L’étage intermédiaire est percé d’une fenêtre en plein cintre et abrite le mécanisme de l’horloge installée en 1851 par Jean-Baptiste Schwilgué, l’auteur de l’horloge astronomique de la cathédrale de Strasbourg. Le dernier niveau s’ouvre par quatre fenêtres dotées d’abat-son derrière lesquelles sont suspendues quatre cloches dédiées à saint Nicolas (1788), Marie (1809), Jeanne d’Arc (1925) et sainte Odile (1925).

En passant sous la tour-porche, nous pénétrons dans la nef éclairée par six vitraux en verre teinté ne montrant que des motifs géométriques. La tribune, soutenue par deux piliers en grès, porte un orgue Wetzel de 1860. Sur chaque mur latéral est accroché un tableau provenant des autels latéraux respectifs. Œuvres du peintre Hoffner (1841), ils représentent saint Roch et saint Sébastien.

Intérieur de l'église

Parmi les statues, une représentation en bois polychrome (xvie siècle ?) de sainte Anne, mère de Marie, attire l’attention. Elle est représentée telle une matronne avec un livre ouvert à la main, son manteau est doré à l’or fin et le drapé et plissé de ses vêtements sont particulièrement réussis. Anne est vénérée comme l’une des patronnes de mineurs, il n’est donc pas étonnant de la rencontrer à Urbeis. Les autres statues présentes sont au nombre de cinq. Deux ont été réalisées par le même sculpteur, il s’agit de saint Nicolas et de saint Joseph. Saint-Nicolas

Une autre en bois polychrome représente saint Antoine de Padoue et fait face à sainte Thérèse de Lisieux faite de plâtre. Au bout de la nef, les fonts baptismaux sont constitués par un énorme calice sculpté dans le grès d’une seule pièce ; le couvercle en cuivre martelé a été décoré par la vasque en laiton de l’ancienne lampe du sanctuaire. Les deux autels latéraux sont en bois avec des colonnes nervurées. Remaniés en 1971, ils ont reçu, pour l’autel de Marie une statue en bois doré et un tableau illustrant la Visitation. L’autel de droite est doté d’un tabernacle et d’une peinture représentant les disciples d’Emmaüs. Ces peintures, qui remplacent celles accrochées dans la nef, sont de style moderne. Le chemin de croix récent doit son existence à la vente des anciennes stations, magnifiquement sculptées, à une paroisse du Sundgau par un curé d’Urbeis. Celui-ci a également vendu un tableau de grande taille représentant Saint-Nicolas, placé jadis dans le chœur à la place de l’actuel crucifix.

chemin de croix

Le chœur est illuminé par trois vitraux (frères Ott, 1902) représentant Jésus au milieu des enfants, la Sainte-Cène et Marie-Madeleine versant du parfum sur les pieds de Jésus. Le maître-autel a été reculé et adossé au mur, il porte le tabernacle.

2 IMG 0881

Sur le mur extérieur de l’église, une méridienne (dispositif qui servait à régler l’horloge d’après l’heure solaire) est toujours en place et à côté d’elle se trouve un énorme cadran solaire plus récent en grès, installé en 1997.

Source : Le Val de Villé, un pays des hommes, une histoire, Société d’histoire et communauté de communes du canton de Villé, 1995



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF